Salut, c'est nous ... les cookies !

On vous embête et pourtant, selon la législation internationale, on est obligé d'attirer votre attention sur vos droits concernant l'utilisation de cookies dans ce site.

Ce site n'en utilise pas sauf celui fournit par Google Analytics. Il s'agit d'un cookie de performance afin d'analyser la consultation des pages. Seules des sessions PHP sont utilisées afin de vous offrir un confort optimal lors de votre visite.

Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité afin d'avoir plus d'explications.

Le seul cookie utilisé sur ce site est un cookie de performance.

Logo de Google

Google Analytics

Est utilisé uniquement pour établir des statistiques sur la consultation des pages

Acceptes-tu son utilisation ?

Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité afin d'avoir plus d'explications.

Toute l'actualité sur la protection civile
Toute l'actualité sur la protection civile

Actualité

Révision de la loi sur la PBC plébiscitée à l'unanimité

Révision de la loi sur la PBC plébiscitée à l'unanimité

Lu 3278 fois
Rubrique Lois & Ordonnances
Publié le 29 janvier 2019

L'actuelle loi fédérale sur la protection des biens culturels était axée sur le cas de conflit armé. Sa révision porte sur une extension des interventions également en cas de catastrophes et situations d'urgence. Après le vote unanime du Conseil national, cette dernière doit encore être acceptée par le Conseil des Etats.

On vous l'annonçait en novembre 2013, le Conseil fédéral avait donné son aval pour rédiger une révision de la loi fédérale sur la protection des biens culturels (PBC).

Cette dernière, axée depuis ses origines sur le cas des conflits armés, son champ d'application était prévu d'être étendu aux catastrophes et aux situations d'urgence mais également à la possibilité de pouvoir héberger des biens culturels d'un pays tierce en cas de menace confirmée par ces derniers.

En ce jeudi 13 mars 2014, la révision de la loi a su conquérir un OUI sans accro puisque l'unanimité du Conseil national l'a accepté par un vote unanime de 168 voix. Après ce splendide résultat, la loi va maintenant devoir passer la prochaine étape du vote du Conseil des États.

Le planning d'entrée en vigueur est donc maintenu et, en cas d'acceptation du Conseil des États, cette révision devrait entrer en vigueur au 1er janvier 2015.