Salut, c'est nous ... les cookies !

On vous embête et pourtant, selon la législation internationale, on est obligé d'attirer votre attention sur vos droits concernant l'utilisation de cookies dans ce site.

Ce site n'en utilise pas sauf celui fournit par Google Analytics. Il s'agit d'un cookie de performance afin d'analyser la consultation des pages. Seules des sessions PHP sont utilisées afin de vous offrir un confort optimal lors de votre visite.

Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité afin d'avoir plus d'explications.

Le seul cookie utilisé sur ce site est un cookie de performance.

Logo de Google

Google Analytics

Est utilisé uniquement pour établir des statistiques sur la consultation des pages

Acceptes-tu son utilisation ?

Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité afin d'avoir plus d'explications.

Toute l'actualité sur la protection civile
Toute l'actualité sur la protection civile

Actualité

Collaboration innovante pour conservation préventive

Collaboration innovante pour conservation préventive

Lu 3737 fois
Rubrique Cours & Formation
Publié le 07 octobre 2014
Source Office Protection Civile

Le Centre d'iconographie Genevoise a profité de la fermeture de la Bibliothèque de Genève pour collaborer avec certains de leur collaborateur et collaboratrice ainsi que des spécialistes PBC dans le cadre d'un cours de répétition afin de mener à bien des chantiers de conservation préventive.

Le Centre d'iconographie Genevoise (CIG), dépendant de la Bibliothèque de Genève (BGE), a profité de la fermeture temporaire de cette dernière afin de mener à bien des chantiers et de régler des problèmes organisationnels en terme de conservation qui duraient depuis de très nombreuses années. 51 collaborateurs et collaboratrices de la BGE sont venus prêter mains fortes à leurs collègues du CIG afin de traiter des fonds entreposés depuis des décennies dans les locaux.

Ils ont été assistés par 56 spécialistes de la protection des biens culturels provenant de différentes organisations de protection civile. Ces astreints sont intervenus sur plusieurs jours afin d'apporter une aide supplémentaire dans les chantiers de conservation préventive, ceci sous le contrôle de spécialistes de la BGE et du CIG dans le cadre d'un cours de répétition. Les astreints ont pu pratiquer un aspect fort peu développer lors de cours de répétition: le traitement de collection post-sinistre.

Au final, ce sont plus plusieurs dizaines de milliers de tirages, négatifs, tableaux, cartes, estampes, portraits, et vieilles photographies qui ont été conditionnés, soit un peu plus que 2600 heures de travail, correspondant à 2 ans de travail pour une personne à plein temps.

Il s'agissait de la première expérience menée à Genève concernant une collaboration entre une institution culturelle et des astreints de la protection civile pour mener à bien, lors d'un exercice de répétition, des chantiers de conservation préventive.