Salut, c'est nous ... les cookies !

On vous embête et pourtant, selon la législation internationale, on est obligé d'attirer votre attention sur vos droits concernant l'utilisation de cookies dans ce site.

Ce site n'en utilise pas sauf celui fournit par Google Analytics. Il s'agit d'un cookie de performance afin d'analyser la consultation des pages. Seules des sessions PHP sont utilisées afin de vous offrir un confort optimal lors de votre visite.

Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité afin d'avoir plus d'explications.

Le seul cookie utilisé sur ce site est un cookie de performance.

Logo de Google

Google Analytics

Est utilisé uniquement pour établir des statistiques sur la consultation des pages

Acceptes-tu son utilisation ?

Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité afin d'avoir plus d'explications.

Toute l'actualité sur la protection civile
Toute l'actualité sur la protection civile

Actualité

Vers une nouvelle réforme de la protection civile

Vers une nouvelle réforme de la protection civile

Lu 4013 fois
Rubrique Protection de la population
Publié le 29 janvier 2019
Source OFPP

Un groupe de travail a élaboré une stratégie dans laquelle le système actuel coordonné de protection de la population. La nouvelle réforme "2015+" toucherait essentiellement la protection civile qui devrait être réajustée afin de mieux répondre aux nouveaux défis.

La protection de la population a comme mission première d'intervenir en cas de catastrophe. Les interventions de ces dernières années ont démontré des points positifs mais demandent néanmoins que le système actuel soit développé et adapté aux nouvelles circonstances. Il doit être beaucoup plus orienté sur la manière de maîtriser les catastrophes d'origine naturelle ou technique ainsi que la gestion des situations d'urgence.

Un groupe de travail dirigé par le conseiller d'Etat du canton d'Uri, Monsieur Josef Dittli, a élaboré une stratégie dans laquelle il a démontré que le système coordonné de la protection de la population et de la protection civile devra être ajusté afin de répondre à de nouveaux défis d'ici 2015.

Pour ce faire, le groupe de travail attire l'attention du Conseil fédéral sur la nécessité de vérifier, d'ajuster si nécessaire et de répartir les tâches entre les organisations partenaires de la protection de la population, soit la police, les sapeurs-pompiers, les services de la santé publique, les services techniques et la protection civile. Il conviendra, selon les experts, d'aborder les questions des effectifs, des infrastructures et du matériel en particulier en ce qui concerne la protection civile.

Un autre élément soulevé indique la nécessité de désigner des organes de contact à l'échelle de la Confédération et à celle des cantons, tant pour les cas relevant du quotidien que pour la gestion des événements.

Cette réforme toucherait néanmoins essentiellement la protection civile dont la dernière remise en question date de plus de dix ans. Pour endosser pleinement son rôle qui lui est attribué, elle devra être réorganisée et équipée de manière plus efficiente et efficace. Mais attention, tout n'est pas bon à jeter. Certains aspects ont fait leurs preuves et doivent être maintenus dont l'organisation fédéraliste, la compétence fondamentale des cantons et du maintien de la valeur des ouvrages existants. La réforme de la PC porterait donc sur un examen de l'obligation de servir dont, actuellement, seules les personnes inaptes au service militaire sont incorporées freinant ainsi l'engagement de personnes qualifiées et motivées. Cet inconvénient, selon les experts, devrait être éliminé. Il a été démontré qu'une adaptation des effectifs actuels était nécessaire car trop élevés dans l'ensemble. Cet objectif pourrait être facilement atteint en supprimant les effectifs en réserve. Des centres de renfort inter-cantonaux dans chaque canton devront être développés afin de disposer de moyens suffisants pour fournir des prestations de base en regroupant les ressources spécialisées en personnel et en matériel, sans pour autant faire double emploi avec les moyens de l'armée. En enfin, il s'agira d'améliorer l'interopérabilité des moyens pour un engagement à l'échelle inter-cantonale notamment dans des domaines spécifiques de la conduite, de l'instruction et du matériel.

Pour conclure, il n'est nullement question d'annuler l'obligation de servir et le système de milice n'est pas remis en question, pas plus que la priorité des obligations militaires. Le rapport est maintenant en consultation auprès des cantons, des partis politiques et des associations jusqu'au 20 février 2012. Le Conseil fédéral soumettra le projet mis à jour aux Chambres fédérales vraisemblablement au printemps 2012 et, en cas d'acceptation, la réforme pourrait être appliquée d'ici 2015.