Salut, c'est nous ... les cookies !

On vous embête et pourtant, selon la législation internationale, on est obligé d'attirer votre attention sur vos droits concernant l'utilisation de cookies dans ce site.

Ce site n'en utilise pas sauf celui fournit par Google Analytics. Il s'agit d'un cookie de performance afin d'analyser la consultation des pages. Seules des sessions PHP sont utilisées afin de vous offrir un confort optimal lors de votre visite.

Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité afin d'avoir plus d'explications.

Le seul cookie utilisé sur ce site est un cookie de performance.

Logo de Google

Google Analytics

Est utilisé uniquement pour établir des statistiques sur la consultation des pages

Acceptes-tu son utilisation ?

Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité afin d'avoir plus d'explications.

Toute l'actualité sur la protection civile
Toute l'actualité sur la protection civile

Actualité

Remplacement de Polycom d'ici 2030

Remplacement de Polycom d'ici 2030

Un membre de la PCi parle dans un terminal Polycom TPH900
Lu 1008 fois
Rubrique Actualités suisses
Publié le 10 mars 2024

Lors de leur dernière séance 2023, le Conseil fédéral a chargé le DDPS d’élaborer pour l’été 2024 un projet de remplacement de Polycom par un système mobile de communication sécurisée à large bande plus moderne.

La Suisse ne dispose actuellement d’aucun système uniforme garantissant à la Confédération, aux cantons et aux autres tiers une communication mobile sécurisée à large bande (CMS) efficace en toute situation.

Lors de la séance du 22 décembre 2023, le Conseil fédéral a mandaté le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) d’élaborer pour l’été 2024 un projet de remplacement d’ici 2030 de Polycom, le système actuel mobile de communication sécurisée à large bande (CMS).

Le système actuel Polycom ne répond plus aux besoins actuels et futurs. Ses utilisateurs, les partenaires de la protection de la population soit les forces de l’ordre, les services du feu, les services sanitaires, les services d’entretien des routes nationales, les exploitants d’infrastructures critiques ainsi que l’armée en engagement subsidiaire, devront, à l’avenir, pouvoir compter sur un moyen de communication moderne permettant d’envoyer des images et des vidéos mais également d’accéder à des bases de données de manière sécurisée. Le nouveau système devra fonctionner même lorsque les réseaux mobiles existants sont surchargés ou endommagés, par exemple en cas de catastrophe naturelle, de cyberattaque, de coupures d’électricité ou d’attaque terroriste.

Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports devra soumettre pour consultation un projet comportant plusieurs combinaisons de CMS ainsi que les avantages des différentes variantes étudiées. Le projet sera mis en œuvre de manière échelonnée et pourra ainsi tenir compte des évolutions technologiques. Il proposera deux solutions de mise en œuvre. Il sera piloté conjointement par la direction de l’Office fédéral de la protection de la population (OFPP) ainsi que sous la direction des cantons, notamment de leur service responsable de la technique et de l’informatique policière.

En parallèle, le DDPS procédera à des analyses approfondies afin de garantir les financements, la répartition des coûts et les délais nécessaires à la mise en place d’un CMS.

Ce dernier se basera sur le réseau national des données sécurisé (RDS+) adopté par le Parlement en septembre 2019. Il remplacera progressivement le système radio de sécurité Polycom à partir de 2030. Les changements devront impérativement et considérablement améliorer la sécurité et les fonctionnalités que les partenaires de la protection de la population et leurs partenaires attendent d’une communication sécurisée à large bande lors d’une intervention en cas de catastrophes naturelles ou autres événements critiques.