Salut, c'est nous ... les cookies !

On vous embête et pourtant, selon la législation internationale, on est obligé d'attirer votre attention sur vos droits concernant l'utilisation de cookies dans ce site.

Ce site n'en utilise pas sauf celui fournit par Google Analytics. Il s'agit d'un cookie de performance afin d'analyser la consultation des pages. Seules des sessions PHP sont utilisées afin de vous offrir un confort optimal lors de votre visite.

Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité afin d'avoir plus d'explications.

Le seul cookie utilisé sur ce site est un cookie de performance.

Logo de Google

Google Analytics

Est utilisé uniquement pour établir des statistiques sur la consultation des pages

Acceptes-tu son utilisation ?

Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité afin d'avoir plus d'explications.

Toute l'actualité sur la protection civile
Toute l'actualité sur la protection civile

Actualité

Pas d’abri pour les Allemands mais des systèmes d’alerte

Pas d’abri pour les Allemands mais des systèmes d’alerte

Ancien bunker allemand anti-aérien datant de la seconde guerre mondiale
Lu 663 fois
Rubrique Actualités internationales
Publié le 06 avril 2024
Source Tribune de Genève du 05.05.2024

Face à la renaissance des craintes d’une guerre mondiale, l’Allemagne s’interroge sur la mise à l’abri de sa population dans des anciens ouvrages protégés.

Le therme « bunker antiatomique » revient actuellement en force sur les lèvres des allemands. Alors que les vestiges du passé, ceux de la 2ème guerre mondiale, ont été généralement transformés à d’autres usages, les abris datant de la guerre froide construit pour prévenir d’une guerre atomique, ont été laissé à l’abandon ou servent à d’autre utilisation.

En 2017, le Ministère de l’intérieur avait décidé d’abandonner ces lieux de protection en cas de catastrophe majeure, ceci afin d’économiser plus de 2 millions d’euros par année et parce que le gouvernement allemand était persuadé qu’on en aurait plus jamais besoin.

Depuis le retour d’un conflit armé en Europe entre deux grandes nations, la peur d’une menace atomique a refait surface et la population se pose de nombreuses questions concernant sa mise à l’abri. L’Allemagne est ainsi rattrapée par ses anciennes peurs. Sur le territoire allemand, il a été démontré que, en l'état actuel, les places protégées manqueraient, soit une capacité totale d'accueil de 500'000 personnes.

Si le ministre de la défense a bien reconnu qu’un système d’abris efficace était essentiel, il faudrait que l’Allemagne s’y attèle rapidement afin de combler le déficit de places protégées, alors que d’autres pays européens se sont mieux préparés. Le coût et la durée de construction sont des freins importants pour relancer une mise à l'abri de la population. L’Office fédéral de la protection civile (BBK) préconise en cas de bombardement plutôt une utilisation par la protection civile des stations de métro et de l’utilisation des parkings souterrains, options utilisées en Ukraine par les habitants.

En conclusion, l’Allemagne n’a pas, pour l’instant la volonté de combler les places d’abris protégées en sous-sol mais va plutôt s’orienter sur un investissement dans des systèmes d'informations et de la transmission de l'alarme plus efficaces tels que des systèmes numériques d’alerte et des sirènes. L'objectif qui semble être fixé sera que chaque commune allemande puisse disposer de ces deux instruments d’alerte, l’un numérique et l’autre analogique.